Un adhérent de notre Association nous propose un extrait du deuxième ouvrage autobiographique de Romain GARY, intitulé « La nuit sera calme« ,  en quelque sorte la suite de « La promesse de l’aube« . Dans ces pages, Romain Gary nous explique que pendant qu’il était consul de France à New-York, il a connu des années sombres, de 1952 à 1955, mais qu’heureusement, il a trouvé « un oasis » pendant ces années-là et cet oasis c’était…Teilhard. – Lire le texte de Romain GARY
Nous avions déjà publié sur ce site, un article de Jean-François Angouët « Un mentor inattendu », publié dans Le Magazine Littéraire N°577 de Mars 2017, pp 73-74 et présent sur ce site – Lien vers l’article