Maryse Choisy (1903-1979), journaliste et romancière, s’est essayée à toutes les carrières pour raconter le coeur des Années folles. Elle s’est converti au catholicisme après avoir rencontré Pierre Teilhard de Chardin en 1939 … 

Ci-contre l’article du POINT du 28 mai 2015, publié par Clément Pétreault  

Une plume au bordel

Maryse Choisy, journaliste et romancière de renom, s’est essayée à toutes les carrières pour raconter le coeur des Années folles.

Son goût pour l’anticonformisme l’a conduite à en faire son métier. Maryse Choisy fut ainsi dompteuse dans une ménagerie foraine, danseuse de salon dans un bar lesbien ou chiromancienne. La journaliste et romancière de renom s’est essayée à toutes les carrières pour raconter le coeur des Années folles. Patiente d’un certain Sigmund Freud, elle écrivit, entre autres provocations, Un mois chez les filles, une enquête passionnante derrière les tentures des bordels parisiens des années 1930. Taxée d' »impudeur pornographique », l’oeuvre connut alors un succès retentissant : 450 000 exemplaires vendus. Extrait : « Un excellent client, c’est le monsieur-chronomètre. (…) Il est exact comme la mort et comme les militaires. C’est le fonctionnaire de l’amour. Il fait l’amour proprement, correctement, régulièrement, selon la routine admise. C’est un bon spécimen de Français moyen. Il va à la messe tous les dimanches, au bordel une fois par semaine et à confesse immédiatement après. Sa plus grande préoccupation : ne pas être écrasé par un taxi entre le claque et le confesseur. »

Même les plus grands provocateurs finissent par se lasser du scandale. Maryse Choisy renia son oeuvre en 1939. Après sa rencontre avec le prêtre jésuite Pierre Teilhard de Chardin, elle se convertit soudainement au catholicisme. Elle fit retirer ses ouvrages du commerce et passa le reste de sa vie à les racheter pour tenter de les faire oublier… En vain.